phobie-scolaire-guide

Petit guide à l’attention des parents face à la phobie scolaire

La Phobie scolaire : parlons-en !

Votre enfant présente des troubles pouvant ressembler à ceux déclenchés en cas de phobie scolaire. Il ne faut pas prendre ces manifestations à la légère : maux de tête, maux de ventre, crises d’angoisses, pleurs, cauchemars, vous vous dîtes qu’il y a beaucoup de comédie là-dedans, mais non !!!

Oh, puis après tout, on a tous été stressés à un moment ou à un autre à l’école, et puis c’est la vie, faut bien surmonter son stress !!!

Stop ! Prenez le temps d’en parler à votre médecin, il y a une véritable souffrance qui se cache derrière ces symptômes. Ne les laisser pas s’instaurer sur la durée, soyez vigilants face aux messages que les corps de vos enfants vous envoient. Les somatisations ne sont pas à prendre à la légère.      

Vous ne savez pas quoi faire ? vers qui vous tourner ?

  1. Tout d’abord, le premier réflexe est de prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste, celui qui connaît votre enfant depuis longtemps. Il saura vous écouter, vous conseiller, prescrire des examens complémentaires afin d’écarter toute pathologie.
  2. Si la somatisation est confirmée, que les crises d’angoisse sont trop fortes, il évaluera la nécessité de faire une pause, de quelques jours à quelques semaines, le temps que votre enfant reprenne un peu le dessus et que vous puissiez vous organiser :
  3. Prendre un rendez-vous chez un psychologue qui en complément des conseils de votre médecin pourra commencer à travailler avec votre enfant.
  4. En fonction des conseils du médecin et du psychologue, prendre un rendez-vous avec un pédopsychiatre (souvent de longs délais d’attente, il vaut mieux bloquer un rendez-vous et l’annuler si la situation a évolué et que vous ne souhaitez plus consulter, que de rester longtemps dans l’attente)
  5. Entrez en dialogue le plus vite possible avec l’établissement scolaire : professeur principal, CPE, infirmerie
  6. Si votre enfant ne va plus en cours, fournir au plus vite un certificat médical afin de vous couvrir d’absences injustifiées pouvant conduire à un signalement pour les moins de 16 ans, ou à des répercussions sur les notes de contrôle continu pour les épreuves de bac.
  7. Rassembler tous les bilans à votre disposition (orthophonie, Wisc etc …). S’il n’y a pas eu de bilans faits précédemment, évaluer avec le médecin la pertinence d’en prévoir.

Que peut proposer l’établissement scolaire ?

  • Un emploi du temps allégé
  • La constitution d’un PAP (plan d’accueil personnalisé)
  • La constitution d’un PAI (plan d’accueil individualisé)
  • Une réunion d’équipe éducative : PPRE (programme personnalisé de réussite éducative)
  • l’intervention du service AHPADE (anciennement SAPAD) Accompagnement pédagogique à domicile à l’hôpital ou à l’École

Quelques pistes d’ aides à mettre en place

Vous pouvez aussi vous tourner en complément vers :

  • L’hypnose
  • La sophrologie
  • Thérapies TCC
  • Thérapies EMDR
  • Les groupes de parole
  • Les associations
  • Un coach scolaire spécialisé en accompagnement  de la phobie scolaire
  • Ateliers d’art-thérapie

Cette liste est non exhaustive et ne consiste aucunement en une obligation, elle vise à juste à suggérer des aides possibles en fonction des profils de votre enfant.

Attention

Seul un médecin peut poser un diagnostic. Les somatisations évoquées en début d’article peuvent renvoyer à d’autres pathologies, soyez vigilants !!!

N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions.
Courage, votre enfant va y arriver, ils ont des forces insoupçonnables, ne baissez pas les bras !!!

Vous pouvez aussi contacter des associations

Laisser un commentaire